La minute spiritumoristique

Méditer, ben voyons !


Tout le monde vante les mérites de la méditation, mais comment parvenir à fermer les yeux tout en faisant le « vide » dans sa tête ? Mettez-vous en tailleur ou installez-vous confortablement, je vais vous donner, non sans humour, quelques clés pour être un(e) futur(e) adepte de la pratique méditative ! 

 

Spiritualité méditation humour

(CC) Unsplash.com, Ashes Sitoula @awesome 

 

« En Orient, la méditation est pratiquée par des moines (zen ou bouddhistes), souvent reliée à une démarche spirituelle. En Occident, cette pratique se révèle avant tout un moyen d’accéder au calme, à la paix intérieure, à la quiétude. (1) »

Les bienfaits de la méditation résident dans la relaxation et dans le détachement progressif avec le mental qui nous épuise, à force de tourbillonner toute la journée en pensant à milles et une choses en même temps. « La méditation consciente (…) consiste à focaliser tout l’esprit sur l’instant présent. Cette dernière façon de méditer peut aider à apprendre à gérer le stress et l’anxiété. (2) » Dans une société valorisant la course à la performance et les agendas de ministre, la méditation se révèlera très vite votre meilleure alliée pour palier à cette tension généralisée. Elle a aussi des répercussions sur votre bien-être physique: « Les méditants consultent moins le médecin (-44%), ont moins de maladies infectieuses (-30%) et de troubles cardiovasculaires (-87%) (3) ». C’est donc un win-win pour votre santé et votre porte-monnaie. ;)

Passons alors à la marche à suivre pour appréhender au mieux cette pratique d’un certain bien-être.

 

Le fameux « lâcher-prise » 

Fermez vos yeux, laissez votre corps se détendre et prenez conscience des bruits environnants. J’ai dit « prenez conscience » ! On évite donc de rouvrir les yeux pour noter sur la liste des commissions le mot « œufs » parce qu’on a entendu le voisin sortir de la maison et que celui-ci nous a fait penser au gâteau que l’on doit préparer pour la fête d’anniversaire de Théodore, le petit dernier. Non, prendre conscience ne signifie pas réfléchir mais accueillir les pensées tout en les laissant passer et s’évanouir pour laisser place à d’autres pensées puis progressivement, au calme intérieur. L’important est de lâcher prise. Facile à dire, n’est-ce pas ?

Ce qu’on m’aura bassiné les oreilles avec ce fameux « lâcher-prise » durant mes formations de thérapeute ! Comment lâcher prise alors que l’on est sans arrêt encouragé ou obstiné à tout contrôler dans notre vie (c’est presque contre-nature) ? Et bien, j’ignorais encore comment faire jusqu’au jour où j’en ai eu assez de me battre pour « lâcher-prise ». Oui, quel comble : s’agripper au lâcher-prise ! Après avoir écouté et grillé tous mes CD de méditation, là est intervenu le ras-le-bol. Et, étonnamment, celui-ci aide car, comme par magie, vous laissez tomber le contrôle absolu. C’est ce même ras-le-bol qui vous permet peu à peu de ne plus vous prendre la tête et d’y faire le vide. La clé, c’est donc de persévérer !

La persévérance, un autre mot mis à mal par les injonctions normatives de la société soutenant le « tout et toute de suite ». Et pourtant, c’est en persévérant - et après une bonne dizaine de sessions méditatives -, que le mental se lasse et que vous, vous vous prélassez. ;)

 

Mode d’emploi du mode tailleur

Il est question tout d’abord de trouver une position qui vous sied. La coutume veut que les pratiques méditatives se déroulent en position tailleur mais il n’y a pas de règle ! Chacun fait comme il l’entend. L’important est d’avoir une position confortable. Veillez tout de même à ce que celle-ci ne soit pas propice à l’endormissement car, même si une sieste peut vous faire du bien, la méditation est réalisée de manière consciente. Évitez donc les positions couchées, mieux vaut privilégier les postures semi-couchées ou assises.  Aucune crispation ou tension ne doit se faire ressentir. Une fois installé confortablement, votre corps peut se détendre au point d’en faire progressivement abstraction. Jetons à présent un coup d’œil à votre troisième œil !

Si la première clé énoncée était la persévérance, la seconde est incontestablement la concentration. Celle-ci requiert une focalisation sur votre respiration puis sur des visualisations. Il existe des méditations dites « guidées » au cours desquelles la voix d’un homme ou d’une femme vous guide dans le processus de relaxation. Certaines méditations se basent sur la sophrologie en focalisant l’esprit sur diverses zones du corps. La musique suivante est l’une des méditations guidées qui m’a aidée dans mes premiers pas de néophytes :

 

 

Ce que j’aime dans cette méditation est que la voix rappelle que tout exercice méditatif est parfait en tout point et que vous ne pouvez donc pas faire faux. Tout se déroule exactement comme il faut, tout est au mieux pour vous. Cela permet d’évacuer les pressions des contrôlants désireux, tout comme je l’étais, de vouloir « bien » faire les choses et de « bien » visualiser au point de culpabiliser lors des moments d’égarement. Cette liberté de faire participe au lâcher-prise.

Etant donné qu’il existe plusieurs types de méditation guidée, c’est en explorant les répertoires que vous trouverez celles qui vous conviennent. Je vous invite par ailleurs à consulter ma chaîne Youtube où figure une playlist de musiques méditatives (un peu de promo pour une communicante n’est pas du luxe !). 

Et dès que la voix guidée devient superflue pour vous, vous êtes alors à même de méditer sur n’importe quelle musique voire dans le silence ou en pleine nature. La seule limite est celle que vous vous fixez !

 

Méditer, mon troisième œil !

Avec le temps, la pratique de la méditation conduit à l’ouverture de notre « troisième œil », ce que l’on appelle aussi « œil intérieur » ou « œil de l’âme ». Ce troisième regard est celui de la connaissance de soi. Méditer permet alors de se reconnecter à notre « moi » profond, notre intuition et notre éveil personnel. Inutile de froncer les sourcils, ce n’est pas moi qui le dit, il s’agit d’un clin d’œil du bouddhisme. Mais entre-nous soit dit, lorsque vous avez terminé la méditation, ce que vous voyez, c’est votre tête du matin (sans les traces de drap) mais avec un petit sourire de bien-être, non négligeable pour la majorité des gens qui se lèvent dans le stress. Ce troisième œil, pour ceux qui souhaiteraient le localiser, se situe symboliquement sur votre front, entre les sourcils. Inutile de chercher l’itinéraire sur l’application Google Map, celle-ci ne pourra rien pour vous : la destination est inconnue au bataillon. Vous, seul(e), pouvez trouver le chemin (oh, comme c’est beau !).

 

À méditer…

Enfin, le dernier point à aborder est la durée et la fréquence des sessions de méditations. « Vous n’avez pas besoin d’y passer une heure, mais il faut que vous preniez au moins 15 minutes pour le faire correctement et que votre méditation ait des effets durables. (2) » Quant à la régularité des sessions, sachez qu’une méditation quotidienne – par exemple, au petit matin avant de commencer la journée ou en rentrant le soir -, vous permet d’attaquer la journée ou la soirée du bon pied, de façon sereine et positive. 

A l’instar des séances de sport que l’on essaie de caser durant la semaine, les méditations devraient faire l’objet d’une place de choix dans nos agendas. Je vous laisse à présent méditer sur ces belles paroles. ;)  

 

Sources :

  1. MAILLARD C., « Quelle méditation pour vous ? » in Psychologies, http://test.psychologies.com/tests-psycho/tests-therapies/Quelle-meditation-pour-vous, consulté le 17 février 2017.  
  2. THERAPEUTE.MAGAZINE, « Apprendre à méditer: Comment pratiquer la méditation (le guide pour débutant) in Therapeutes.magazine, http://therapeutesmagazine.com/apprendre-a-mediter-comment-pratiquer-la-meditation/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter, consulté le 15 février 2017.
  3. TOP SANTÉ, « Méditation. On peut toutes se lancer ! » in Top Santé, n°318, mars 2017, pp.113-115.

 

Commentaire(s)

picto plume

Ajouter un commentaire


Sur le même thème :

Coco mais pas secoué !

Pour ce premier article "produit coup de coeur", c’est l’huile de coco qui est à l’honneur. Une huile qui devrait indubitablement figurer dans nos placards, de salle de bain et de cuisine !

Lire la suite

Le concept du brunch spirituel

Participez au "brunch spirituel" pour découvrir des thérapeutes et leurs médecines naturelles!

Lire la suite

... Vingt-cinq ...

Regardez mon logo Laura Monney Consulting de plus près… vous voyez ? Eh oui, le nombre 25 y figure en tout petit, inscrit dans l’illustration de la plume. Mais que signifie-t-il ?

Lire la suite